Washington Square est une série de 104 photographies d’André Kertész, publiée par Grossman Publishers. Inc. en 1975.

Plongée sur Washington Square

La plupart des photographies qui illustrent cette publication sont prises en plongée, plus ou moins accentuée. Ce goût pour les vues plongeantes lui vient de Paris. On se souvient de quelques images dont Lecture sur les toits, Quartier Latin en 1926, Au Bon Coin, Angle rue Pot de fer et rue Tournefort et des Ombres de la tour Eiffel en 1929.

Quelque soit le pays où il vit, il cultive et parfait son art. L’intérêt pour cette technique le pousse à trouver un endroit d’où il pourra s’y adonner à toute heure du jour, et de la nuit.

En 1952, soit seize ans après son arrivée à New York, André Kertész s’installe avec sa femme dans un appartement au 2 Fifth Avenue. Situé au douzième étage, sa terrasse lui offre une vue imprenable sur la place Washington Square. Un point de vue qui inspire le photographe pour un grand nombre de clichés à venir.

Washington Square, New-York, 1954 - André Kertész
Washington Square, New-York, 1954 – André Kertész


Washington Square, 1966 - André Kertész
WashingtonSquare, 1966 – André Kertész


Twin Tower 23 février 1972 - André Kertész
Twin Tower 23 février 1972 – André Kertész

Tous les jours, et pendant plus d’une vingtaine d’années, il use de patience pour trouver les compositions parfaites. Celles qui transcrivent fidèlement non seulement ce qu’il voit, mais surtout ce qu’il ressent.

À l’aide de son télé-objectif, il suit les passants jusqu’à ce qu’ils adoptent une certaines position, à un certain endroit. Les saisons et la météo sont pour lui des alliées qu’il met à l’honneur dans ses photographies.

Bien résumé, Brendan Gill écrit en introduction du livre :

Tel un marin qui s’arme d’un sextant pour viser les étoiles, Kertész sur son balcon, s’arme de son appareil photo et d’un imposant objectif pour immortaliser les nombreuses vies sur Washington Square […].

Washington Square, 1975 - André Kertész
Washington Square, 1975 – André Kertész