Enfants est la première œuvre photographique d’André Kertész, publiée aux Editions d’Histoire et d’Arts en 1933.

Témoignage du quotidien des Enfants

Ce recueil est une série de soixante photographies en noir et blanc accompagnées d’un texte de Jean Nohain, sous le surnom de Jaboune. La plupart des héliogravures occupe une page pleine, offrant au lecteur le loisirs de scruter le moindre détail.

Kertész réussit à saisir les émotions, les humeurs et les instants éphémères d’innombrable filles et garçons de tout âge. Chaque photographie inscrit le sujet dans un contexte et un environnement explicite, que la légende précise ou interprète avec légèreté.

Mon ami Ernest, français moyen, âgé de 6 ans, auquel on demande s’il se rend bien compte que le pays met tous ses espoirs dans la génération à laquelle il appartient…

Jaboune manie les mots de manière habile, et donne une lecture en deux temps des instants capturés.

L’humour semble être à l’honneur dans plusieurs descriptions, avec un intitulé en deux parties. La première partie ressemblant à un titre classique, dans les codes. La seconde étant une version décodée plus décalée.

Premier mensonge, ou : ce n’est pas moi.

L’auteur a-t-il essayé de retranscrire le double jeu d’un enfant à l’apparence sage et au fond malicieux ? Libre cours à votre interprétation !

Enfant souriant - Enfants, 1933 - André Kertész
Enfant souriant – Enfants, 1933 – André Kertész

Travaux, essais et expériences sur les trajectoires - Enfants, 1933 - André Kertész
Travaux, essais et expériences sur les trajectoires – Enfants, 1933 – André Kertész

Mon ami Ernest, 1931 - André Kertész
Mon ami Ernest – Enfants, 1933 – André Kertész

Parfois, le sujet fait face à l’objectif, permettant au photographe de capturer sa malice, sa peine ou encore sa surprise. À d’autres moments, Kertész disparaît afin de saisir les enfants au naturel, sans pose ni attention.

Mais dans tous les cas, Kertész nous raconte une histoire, son histoire. Son interprétation de la vie qu’il mène au contact des autres, ou isolé du reste du monde. Ce qu’il photographie reste avant tout le reflet de ce qu’il ressent.

L’œuvre nous plonge au cœur de la vie de ces bébés, marmots et adolescents. Autant de moments que nous oublions parfois en grandissant.

 

Enfants, 1933 - André Kertész
Enfants, 1933 – André Kertész